Projets Éducation au Développement Durable

1

Le dispositif compostage dans les établissements scolaires par le CIE.NC

 

Objectifs :

 

Introduire la notion de développement durable par le biais d'un projet concret et ludique

• Comprendre l’intérêt du compostage pour réduire ses déchets

• Impliquer les jeunes dans une dynamique citoyenne à travers ce geste de prévention

• Approfondir la notion autour de projet de classe visant à sensibiliser l’ensemble des élèves de l’établissement et les parents.

 

Développer l'approche scientifique à travers des observations et expérimentations

• Comprendre le cycle de la matière à travers le processus de transformation des matières organiques (notion de biodégradabilité)

• Étudier le vivant via des observations sur la microfaune du compost (écosystème, chaîne alimentaire…).

 

Contribuer au retour de la nature et de la biodiversité dans les établissements

• Répondre au « besoin de nature » de nombreux jeunes

• Développer le respect des différentes espèces vivantes

• Apprendre à utiliser le compost mûr par le biais d’ateliers jardinage et faire des observations sur le développement des végétaux (jardin pédagogique ou plantations ponctuelles).

 

Description :

       De par leurs activités, les établissements scolaires sont de gros producteurs de déchets : papiers, déchets des cantines, des espaces verts, matériel multimédia, déchets divers.

La collecte et le traitement de ces déchets ont un coût important pour la collectivité.

Pourtant, parmi les déchets produits dans un établissement, les déchets organiques (de cantine et des espaces verts) et le papier peuvent être traités sur place, par le processus du compostage.

Non seulement, des économies sont réalisées pour la collectivité mais le compostage permet de produire un amendement fertile pour le sol et il représente un fort intérêt pédagogique.

 

        L’activité compostage peut aussi permettre de créer un lien de convivialité dans l’établissement scolaire : les élèves, les enseignants, l’administration, le personnel de cantine et le personnel des espaces verts étant tous concernés par ce dispositif.

2

Manger c'est bien

Gaspiller ça craint !

 

• Le schéma provincial de gestion des déchets adopté en 2012 met en avant la prévention et la réduction à la source des déchets en l’inscrivant comme son premier principe directeur.

 

• Parce que le gaspillage alimentaire doit s’apprendre le plus tôt possible, la Province Sud en partenariat avec l’ADEME et le Vice-Rectorat a lancé en 2016 une campagne auprès de 12 établissements (6 collèges et 6 lycées) permettant d’évaluer la nourriture gaspillée par la mise à disposition de kits (poubelles de  tri, balance et tableau de suivi) et la formation des personnels de cantine et chefs d’établissements.

 

• Cette opération a été un succès : les déchets évitables (nourriture gaspillée) ont été de 15 kg à 80kg en moyenne par semaine avec une baisse de l’ordre de 5% en fin de semaine,  suite à des ajustements soit des menus ou de la quantité servie.

 

• Une évaluation en 2018 doit être réalisée suite à la campagne de 2017 auprès des 12 établissements pilotes

 

• Cette année, le collège d’Auteuil a rejoint les 12 établissements

 

Quelques chiffres :

 

• Lycée Jules Garnier en 2015 : sur 1200 étudiants, 13 tonnes d’aliments consommables gaspillées/an dont 11,5 tonnes d’aliments gaspillés/an + 1,6 tonnes de pain/an

• Lycée du grand Nouméa en 2016 : en 2016 : 15% de nourriture gaspillée /an sur 150 tonnes de nourriture servies ce qui représente 50 millions de francs

• Collège de Plum : 92 kg de nourritures gaspillées/semaine

• Lycée Anova : 86 kg de nourritures gaspillées/semaine

• Collège Champagnat : 30,2 kg de nourritures gaspillées/semaine

• Collège de Kaméré : 161 kg de nourritures gaspillées/semaine

• Lycée St Pierre Chanel : 107 kg de nourritures gaspillées/semaine

3

LE RÉSEAU AGE

« AIRE DE GESTION ÉDUCATIVE »

EN PROVINCE SUD

 

Objectifs :

➢ Engager la jeunesse calédonienne dans des projets éco-citoyens

➢ Faire connaître pour une meilleure appropriation des enjeux et donc une meilleure sensibilisation à la protection de l’environnement

➢ Préserver ou restaurer un milieu

➢ Susciter des vocations dans des filières porteuses et innovantes

 

Définition d’une Aire de Gestion Éducative :

  Une « Aire de Gestion Éducative » est une zone maritime littorale ou une zone terrestre gérée de manière participative par les élèves et les enseignants d’un établissement scolaire en partenariat avec les usagers, les associations, les organismes de recherche et les collectivités territoriales.

 

Il s’agit d’une démarche impliquant des élèves du primaire et du secondaire autour d’un projet d’action citoyenne de protection et de gestion d’un milieu.

 

L’AGE peut concerner des représentants de la société civile : usagers, associations, chercheurs, spécialistes et collectivités territoriales.

4

Classe transplantée au parc provincial de la Rivière Bleue

 

Format :

• A la journée

• En classe transplantée 5 jours

• En intégration à des projets Parc pour les formations professionnelles

 

Cibles :

•  Formations professionnelles : Bac Professionnels et BTS du territoire

• Classes de primaire (à la journée)

• Classes de cycles 3 et 4

• UNC

• IUFM

• ESPE

 

Supports :

• Sentiers

• Exposition permanente (2019)

• Animations scientifiques

• Animations sportives

• Laboratoire

 

Projets :

• Sentiers : projets de création de sentiers historiques et zone humide, sentier « musée en plein air » maquis minier

• Aménagement paysager autour de la maison du parc

• Développement d’une offre adaptée aux PMR

• Projet d’audio-guide

• Opération de plantation et de restauration de zones dégradées

• Exposition permanente (2019)

Partenaires

Mentions légales

Nous contacter

Mode d'emploi